Sunday, 15 July 2018

Optogénétique - Épatante aventure scientifique !



Le 2 février 2017, a eu lieu cette sublime conférence sur l'optogénétique (l'impact de la lumière sur les neurones), à l'université Paul Sabatier de Toulouse. Passionnée de sciences, j’étais au rendez-vous ; l'apprentissage scientifique a été passionnant et à la hauteur de ce que j’espérais.

La maîtresse de conférence, Laure Verret, a su se faire comprendre jusqu'aux explications complexes sur les procédés de l'optogénétique. 

Cette science consiste à insérer dans certains neurones une protéine sensible à une lumière (en général bleue ou jaune selon qu'on veut activer ou inhiber certains neurones responsables d'une fonction). 
D'abord, cette utilisation optique est possible par le caractère électro-magnétique de la lumière. 
Ensuite, il faut savoir que les recherches ont des intentions thérapeutiques, par exemple sur les maladies neurodégénératives, psychiatriques et bientôt physiologiques (maladies du cœur par exemple).


L’optogénétique en action, description de l’expérience :

Une fois la protéine (Canal-rhodopsine, sous-famille de rhodopsines présentes dans les algues vertes unicellulaires) construite en séquence ADN au sein des neurones visés, une lumière bleue est envoyée sur ces neurones par le moyen d'électrodes. Le canal s'ouvre au niveau de micro pores et est alors ionisé notamment en ions NA+ (ions sodium). Cela dépolarise les neurones et les rend excitables. On parle alors de potentiels d'action circulant d'une neurone à l'autre via l'axone.


L'utilisation dans les neurosciences :

Grâce aux expériences de labo effectuées sur des animaux, les chercheurs ont prouvé que l'envoi d'un faisceau lumineux sur tel ou tel groupe de neurones changeaient immédiatement le comportement de l'individu. Par exemple, ils ont pu créer un effet de faim suivi d'un effet de rassasiement sur une souris. Ou bien de l'agressivité et, à l'inverse, de la tranquillité. Ou encore le soin maternel puis l'indifférence, son opposé. Toutes ces fonctions sont gérées dans hypothalamus, dont les réseaux neuronaux sont connus.


Utilisation sur les humains, c'est pour bientôt?

Les chercheurs prévoient l'utilisation de l'optogénétique à des fins thérapeutiques. Les maladies les plus concernées sont les maladies d'Alzheimer et de Parkinson, dites maladies neurodégénératives, et les schizophrénies.
Mais ce n'est pas tout, on pense à de multitudes d'utilisations, par exemple l'impact de la lumière sur les cellules du cœur. Une autre façon de construire un peace-maker !


Vidéo de cette conférence en ligne:



Plus de détails sur l'utilisation optogénétique ici :



Vidéo : utilisation de l'optogénétique sur une souris (neurones de l'appétit alimentaire)


Le parcours de la conférencière chercheuse en neurosciences :



Le site de l'université Paul Sabatier qui présente cette conférence :



D'autres conférences filmées dans la série "Tendre vers l'infini" 




No comments:

Post a comment