Wednesday, 25 November 2020

Le revenu universel pour bientôt ?

Vous avez dit "revenu universel"?
Nous venons d'apprendre la sortie imminente du livre du pape François. Il y aborde le sujet du revenu universel, lequel est une nécessité d'après lui.

J'y ai réfléchi et j'ai bien peur que telle mesure encourage l'hyper-capitalisme pour pouvoir la financer. Je trouve qu'il faut surtout revoir les schémas de l'emploi pour qu'il y ait une adaptation au cas de chaque personne, avec ses désirs de réalisation, ses talents, ses besoins, ses éventuels handicaps. 

La valorisation du mi-temps est LA solution pour garantir le partage de l'emploi, affaiblir la bataille du chacun pour soi, et donner du temps à sa famille ou à la vie de l'âme en tous les cas. Les Pays-Bas ont compris cela depuis longtemps. Le pape François affirme par ailleurs que le mi-temps est plus judicieux.
Soyons honnêtes, des machines à produire des euros du matin au soir ne peuvent pas approfondir le lien à la vie et nourrir l'âme. Encore pire si elles exécutent des tâches répétitives toute la journée et durant des années, et n'apprennent rien de nouveau qui challengerait l'intelligence adaptative. Je précise que l'adaptation ne veut pas dire "s'obliger à se conformer à" (en écrasant ou compressant sa personnalité).
Soyons honnête, sous le contrat social machiniste, comment croire en l'humain s'il demeure à jamais superficiel et catégorique (entre les étiquettes, la dureté compétitive et le machinisme)?

Quant à l'idée de valoriser le travail bénévole qui est un vrai travail à partir d'un nombre d'heures, le pape François a complètement raison. Cela donnerait enfin de la dignité à ceux qu'on traite de parasites de la société alors qu'ils consacrent beaucoup d'heures dans le service pour le bien commun, en attendant de trouver un emploi adapté. Le travail associatif est par ailleurs très enrichissant humainement parlant, puis la créativité et les compétences sont à l'œuvre, pouvant aussi servir de parcours qualificatif.

C'est en sachant se remettre en question face à la réalité que l'on devient intelligent. Le mode de vie et de fonctionnement de notre société est désuet, dépassé. C'est une société de l'isolement de la personne, du non-respect de la sagesse des vieux (on s'en débarrasse facilement en les envoyant dans des instituts), de l'hypnotisme par les écrans (lavages de cerveaux subis et choisis), du sens faible de la famille, de l'ambition personnelle et calculatrice, du protectionnat du petit monde personnel, de l'éducation par la peur subtile, de l'asservissement de la planète Terre. 

Il serait temps d'arrêter de se dire humaniste quand on crée des plaies. Si le social foisonne et coûte cher, c'est parce qu'on crée des malades. On injecte continuellement des soins sur des plaies que l'on continue de creuser. 


Le changement est urgent et nécessaire. Il a largement commencé dans les esprits qui sont passés à autre chose cependant impuissants devant l'aberration mondialisée. 


Voici donc des articles qui viennent d'être publiés sur cette nouvelle : 


https://www.la-croix.com/Religion/Le-plaidoyer-pape-Francois-revenu-universel-2020-11-23-1201126250




No comments:

Post a Comment