Monday, 11 April 2022

Sur les niveaux de Réalité et l'élargissement de la conscience

20 Nov 2021 

Suite à une conversation. 
Correspondance avec un frère. 


Suite à notre conversation, je te donne plus clairement l'idée à laquelle je me suis référée quant aux niveaux de la Réalité. Il s'agit de l'ensemble des nombres.

C'est la forme du schéma qui nous intéresse. 



Nous pouvons considérer que notre perception de la réalité est dans les plus petits cercles, le premier (à moins qu'il existe au moins un royaume plus bas que le nôtre). 
Plus on monte en niveaux et plus nous sommes dans des niveaux de conscience éclairée, en étant de plus en plus unis à la vérité, l'un, le vrai, le beau. 
Notre monde aux apparences limitées serait irradié des niveaux plus élevés de la réalité, lesquels dépendent de la réalité la plus fine et précieuse, l'ultime. Cette dernière irradie les niveaux de réalité de sa lumière, de sa vérité. Donc le sens de circulation est à sens unique, les bas niveaux ne peuvent pas aller vers le haut, ils ne peuvent pas pénétrer et "souiller" l'ultime réalité. 
Plus on descend dans les niveaux et plus cette sorte de lumière est filtrée. Nos murs sont plus ou moins épais, pour ainsi dire. 
Dans notre actuel monde, nous éprouvons les paramètres gravitationnels, ses vibrations (couleurs, sons, électromagnétisme) selon notre niveau de réalité, lequel est un niveau de conscience. 
Nous pouvons cependant laisser entrer des rayonnements de plus hauts niveaux dont l'énergie vitale, puissante et subtile à la fois, passerait par les portes que nous sommes.
 
Si nous aimons cette vie terrestre avec tout ce que nous pouvons vouloir, prendre, des choses et des choses pour lesquelles nous sommes prêts à nous battre, alors notre vie est toute donnée au monde d'en bas. Par conséquent, c'est tout ce qu'on peut connaître. Il n'y a rien de mal à cela. Nous sommes maîtres, nous sommes libres de choisir. Si quelqu'un est heureux en achetant des choses, en vendant des choses, en procréant, en travaillant pour se payer tous les divertissements qui existent, en mettant tout en œuvre pour tester ses capacités humaines et en être fier, alors tout est bien. La raison de vivre d'un homme n'est pas chose à discuter. Dieu nous le fait comprendre. 

Penser aux choses d'en bas n'ouvre pas de porte sur des niveaux supérieurs de réalité, mais il n'y a rien de mal à cela. 
On a même le droit de revenir sur Terre autant de fois qu'on le veut, soit parce qu'on aime ce genre de vie, soit parce qu'on trouve qu'on voudrait y apprendre encore des choses. 

Les portes célestes s'ouvrent chez les individus qui ont laissé tomber les choses de ce monde, n'y ont plus rien à prouver. Ils ont fait le tour de la question, pour ainsi dire, quant aux quêtes de reconnaissance chez les humains sur Terre. 
C'est une évolution qui continue. Nous avons le temps, rien ne presse. 
A divers degrés de progression, il existe des individus peu intéressés par les préoccupations mondaines et ordinaires, parce que leurs perceptions leur donnent à penser à autre chose. Leur cœur est tourné vers une autre quête. Ils cherchent la vérité parce qu'ils n'aiment que la vérité, même s'ils ne s'en rendent pas toujours compte. C'est un appel plus ou moins vivement vécu. Cet appel de cœur et d'âme, on peut le faire taire, mais pas pour toujours. La vie nous pousse à vivre notre désir le plus profond. 

Dans le fond, ces âmes acharnées cherchent la lumière de la connaissance, le dévoilement du Réel auquel ils sont attachés, sans pouvoir le nommer. La vérité sur eux-mêmes et sur la vie dans son ensemble. Mais plutôt qu'un dévoilement attendu par l'intellect, comme si l'on prétendait regarder le Réel avec distance, on souhaite une union, c'est-à-dire qu'on souhaite vivre tout simplement dans le Réel. Il s'agit donc d'une union avant tout.  

Une réflexion, un tri, cela prend du temps. Les âmes précoces font un pacte avec le Réel dès l'enfance et s'y jettent tout entières, alors que d'autres n'auront pas les mêmes opportunités. Entre les réflexions, les chemins sinueux et les hésitations, cela prendra le temps nécessaire... Mais ce qui compte à la fin, est de connaître cette union. 

Plus les âmes se donnent entièrement et sans réserve à la vérité de leur cœur, et plus la lumière d'en haut se déverse en eux comme une source d'eau fraîche et pure. 
Il semble impossible d'aller en haut chercher cette eau d'un Ciel si pur. C'est toujours le haut qui descend. Alors il suffit de demander. Si l'on est sincère, on reçoit tôt ou tard. Parfois, cela prend du temps car les situations doivent se mettre en place pour que les rencontres providentielles s'opèrent. 

Se vider entièrement et être tout entier à ce qu'on aime, c'est la clef, quel que soit le projet.
 
Les bons récepteurs reçoivent parce qu'ils se sont vidés suffisamment pour être de bons réceptacles. Alors ils peuvent transmettre. 
Jésus l'a fait avec excellence. C'est pourquoi il disait qu'il était la porte. 
Nous sommes tous les portes de quelque chose, bon ou moins bon...  

Pour résumer le tout, nous faisons partie d'un ensemble uni, dont nous n'apercevons qu'un petit fragment. 
Les niveaux supérieurs de conscience correspondent à des vibrations d'une amplitude différente, dont la subtilité est telle qu'il faut des conditions tout à fait spéciales pour y accéder. 

Erdeven, plage Keriourec, à la pointe de la Roche Sèche


Souvent ce sont des expériences inhabituelles qui ouvrent des portes vers des cieux supérieurs. 
Nous pouvons, pourquoi pas, considérer que notre niveau d'existence est déjà un ciel, quel qu'en soit le niveau (1 ou 2 ou...?). 

Nous expérimentons notre conscience supérieure lors d'un état surnaturel, par exemple les expériences de mort imminente (EMI), les sorties temporaires du corps pour quelque autre raison, les expériences mystiques également qualifiées de religieuses (pas nécessairement dans le sens dogmatique du terme). 
Les témoignages sont extrêmement nombreux, ils existent depuis la nuit des temps. Ils expliquent que cette conscience élargie est vécue comme un corps spirituel qu'on a du mal à qualifier vu le champ vital infini avec lequel ils sont en contact. Bien que ce soit du domaine de l'ineffable, les fruits sont visibles : le sens de la vie n'est jamais plus le même pour ces personnes. La conscience est désormais vivifiée d'un surplus de vie.
  
Je pense que le corps spirituel ou subtil qui survit au corps physique périssable, est l'ensemble d'informations contenues dans le système nerveux (cerveau + câblages dans tout le corps) en même temps qu'il est relié au réseau de la vie totale, cosmique, en quelque sorte. Le corps physique, périssable et temporel, est limitatif, il limite le champ de la conscience, et c'est bien normal. Il n'y a rien de négatif en cela. Ce ne sont pas des informations mortes qui font la conscience. Elles semblent couplées à une force vitale de nature transcendantale, immortelle, originelle, inhérente à toute vie. 
Je me demande si ce n'est pas plus simple encore. Peut-être que la conscience est la même chose que la vie, sa force vitale. Tout est dans la même, dans ce cas. 
Conscience = vie ou champ de force. Or, c'est la relation, le lien, qui fait la vie. 


Voilà pour la précision de ce que j'ai voulu dire tout à l'heure au téléphone. 
Il y a encore beaucoup d'éléments intéressants mais je vais m'arrêter là pour ce soir. 

No comments:

Post a Comment